Entre dessin et peinture abstraite
"Lorsque je peins, je me préoccupe avant tout de l'image et de ce qu'elle déclenche visuellement, les effets chromatiques, la transformation de la forme sur la perception. Je ne cherche pas à  guider le spectateur vers une lecture narrative de l'image, que mes dessins pourraient seuls lui amener, mais plutôt lui offrir un champ exploratoire comme en musique, où il expérimenterait une nouvelle sensation de l'espace à travers le  langage de l'astraction mèlé à celui de la figuration."

Peintures

En pratique, je peins par couches successives utilisant des glaçis à l’huile, pour superposer transparences colorées et dessins à la ligne. 
Les peintures sont comparables à un palimpseste où la trace de tous les gestes et passages reste visible mais dans la transparence.
Aux prémisses des toiles, je provoque l’accident, la tâche, la couleur : la dynamique est crée, et la toile est abordée comme un espace vierge, où le corps va maintenant venir s’y reposer ou  le dynamiser.
Ma double pratique du dessin et de la peinture entraînent une superposition "forçée" entre un corps et un espace "rythmé” par de longs temps de séchage qui dure entre une semaine et un mois.  Le temps nécessaire pour sentir et percevoir la transformation de la couleur, pour intégrer ce corps à la porosité de l’espace, de la couleur et du matériaux. 
Faire que le corps devienne “un” avec son environnement, il trouve sa forme dans l’espace abstrait et organique de la toile (ou du panneau de bois) et le traverse.
Une superposition délibérée qui révèle une subtile articulation entre expression et précision, hazard et intention, ligne et forme, lumière et ombre, liberté et contrainte, corps et espace.

Dessins

Les dessins préparent aux grandes toiles à venir,  ils sont exécutés rapidement 25 minutes environ, pour conserver une ligne acérée et vivante et offrir au modèle la possibilité de poses courtes et dynamiques. Le dessin devient performance, réalisé en temps réel sans “reprise” devant le modèle. Je retrouve par cet exercice la  même spontaneité expressive que lorsque je joue de l’espace  et de la couleur dans mes abstractions. Les tâches à l’encre sur papier offrent les prémisses colorées de mouvements que j’utiliserai pour articuler le corps au sein de l’espace de la toile 


Octon - Edinburgh
contact@sophia-burns.com