Projets collectifs

lucy in glen Quaich, 2009
Le projet est né en Janvier 2009, lorsque mon ami Norm m'a prêté son combi Volkswagen, appelé Lucy, pour aller peindre dans la tourmente du vent et du froid sur la côte est de l'Ecosse. Habituée au sud et surtout à peindre sur le motif durant l'été, je n'ai absolument pas envisagé qu'il faudrait que je sois à couvert pendant le mois de Janvier. Le camion vitré a répondu au-delà de mes espérances à une protection contre le froid, pour peindre des heures durant sur le motif.

En Ecosse ce sont surtout les vents qui sont violents, et du coup il est impossible de tenir une toile sur son chevalet plus de 10 minutes, sans parler du froid. Des artistes plus courageux que moi comme Joan Eardley, l'ont fait, et certaines photos la montrent en plein vent en train de batailler avec sa toile et ses pinceaux...mais voilà, je ne suis pas Joan Eardley...

Après avoir passé quelques jours à Elie avec Lucy, de retour dans mon atelier, je me suis demandée s'il ne serait pas intéressant de peindre tous ces coins perdus de l'Ecosse, à bord d'un van vitré comme Lucy.  Ne serait ce pas aussi le meilleur moyen de mettre en contact visuellement les habitants de ces paysages, avec mes peintures en étant visible sur la place publique ou dans les paysages à bord du van? Finalement, ce serait aussi une manière de découvrir ces paysages non plus seulement sur le plan visuel mais aussi sur le plan culturel et historique. Le projet naissait.

L'idée est aujourd'hui de parcourir l'Ecosse à travers des rencontres, des personnes qui vont me proposer de découvrir où ils habitent. En tant que peintre, je m'installerai le temps qu'il faudra pour que je m'imprègne en couleur et en lignes et en tant qu'artiste multi-disciplinaire, je souhaite enregistrer, filmer, les personnes de ces contrées, pour produire une base de données assez importante pour d'ici deux années, produire une installation visuelle et sonore dans un centre d'art.

Ce type de travail, me positionne plus en tant qu'artiste multi-disciplinaire, et esthétiquement me rapproche dans la forme d'artiste comme Dieter Roth dont j'avais découvert l'installation au Mac de Marseille en 1998. En 2006, j'ai commencé à mener cet idée de projet, pendant le printemps de Bouse à Octon, avec les artistes de la Compagnie les Arts Oseurs Périne Faivre et Charlotte Tessier. Projet que nous avons vécu avec passion parce qu'il nous permettait de rentrer directement en contact avec la population locale et donc avec l'historique du lieu qui dans ce cadre là, était le village d'Octon. Nous avons réalisé là, à quel point ce travail de visibilité de l'histoire d'une contrée ou d'un village manquait, et que les artistes pouvaient devenir ces passeurs, donnant une forme plus lisible que des archives courageusement accumulé par les associations du patrimoine. D'ailleurs nous avions collaboré à l'époque avec l'Association pour le Patrimoine Octonnais et eux aussi réalisaient à ce moment là, l'importance de la forme pour traduire des contenus si riches et si denses. Nous avions donc utilisé comme support la bande-audio et la photo et plus globalement l'installation comme moyen de mettre en contact un public avec les données. L'intérêt de ce projet résidait aussi dans l'interaction de plusieurs formes artistiques, les arts vivants et les arts visuels, mais surtout dans un travail qui avait avec une utilité publique.

Les Road-Paintings vont avant tout être un travail personnel, mais avec l'idée de ce camion vitrée, je pourrais aussi inviter un artiste de temps à autre pour m'accompagner qui lui aussi pourra exprimer, rendre visible ce lieu et ces paysages.

Pour l'instant, Elie a été le départ du projet, mais depuis Jude Hutchen artiste ecossaise s'est joint au projet , elle souhaite elle aussi m'aider à développer le projet et à lui donner forme. La prochaine étape sera Trochry et un lac au nord de Perth, qui s'appelle Loch Freuchie. Je commencerais à peindre et à être sur place dès la deuxième semaine d'Avril.


Octon - Edinburgh
contact@sophia-burns.com