Les Egos et les Intérieurs à la Galerie Aphantaly

En 1998, mes amis Guillaume Maigron et Elodie Taidonekhong ouvrent une galerie à la Tour d'Aigues, qui s'appelle Aphantaly. Jolie petite galerie dont la particularité est d'être dans une maison de village, haute de trois étages, dont chaque pièce doit faire environ 12m2. L'espace en lui même est déjà intéressant, de plus Guillaume et Elodie insistent beaucoup sur la notion d'oeuvres in-situ. A cette période, je travaillais essentiellement sur de grands dessins noirs, "les intérieurs" et les "Egos", réalisés à la mine de plomb et au fusain. Le format étaient toujours à mon échelle, 1m68 (ma hauteur) sur 0,50m (ma largeur). L'oeuvre fonctionnait comme mon propre corps, je m'inscrivais à l'intérieur du rectangle, l'espace était l'espace de mon corps. Du coup lorsqu' Elodie et Guillaume me proposait cet espace, je le percevais comme une extension de l'espace de mon papier à celui plus large de trois pièces. Je réalisais alors une série de dessins préparatoires pour des installations possibles dans cet espace. Au final, je n'en réalisais qu'une et exposait parallèlement mes dessins de projets d'installation et quelques mines de plomb, d'intérieurs ou d'Ego. 

L'installation proposée, un bloc de bois composé de plusieurs morceaux collés les uns aux autres, avec un ventre réalisé en plâtre enduit de cirage noir. Un long tube de cuivre qui traversait la salle. 


dessins du projet
dessins installations aphantaly, 50cm x 60cm
dessins installations aphantaly, 50cm x 60cm
dessins installations aphantaly, 50cm x 60cm
dessins installations aphantaly, 50cm x 60cm
dessins installations aphantaly, 50cm x 60cm
dessins installations aphantaly, 50cm x 60cm
dessins installations aphantaly, 50cm x 60cm
 
Haut de page


Octon - Edinburgh
contact@sophia-burns.com